Chronique-Biblique (7) la Jeune mort des martyrs

Voilà une semaine, jour pour jour que se dérouler sous nos yeux, une version africaine de la série  » Gilets jaunes « . L’Histoire du Sénégal se souvient avec joie de l’épopée de la génération 2002 de foot. Hélas, elle se rappellera aussi avec tristesse de cette équipe de 11 petis lions morts dans le Parc Niokolo-koba du 08 mars. A jamais, leurs noms restera gravés dans la liste en or des martyrs de la Téranga. Ils sont morts pour la cause de la nation. Ils sont l’incarnation et le symbole d’une jeunesse désorientée qui en a ras le bol de la souffrance sociale .  » Barca ou Barsakh  » Rejoindre le barça ( le bonheur ) ou mourir est le crédo de certains d’entre eux. La mort devient la forme de communication et l’expression de leur mal être. Chacun d’eux est conscient et convaincu qu’il ne meurt pas pour rien mais pour quelque chose. L’écrivain et philosophe français Albert Camus a dit : « Mourir pour l’idée, c’est la seule façon d’être à la hauteur de l’idée » . Dans notre monde, certaines personnes meurent pour leurs idées aussi farfelues soient-elles ; d’autres meurent pour leurs organisations ; d’autres encore meurent pour leurs amis, leurs familles, leurs enfants, leurs conjoints, leurs parents, etc. Dans une certaine mesure, chacune des composantes sociales ou idéologiques susmentionnées mériteraient que l’on donne sa vie pour elle. Dans la Bible, Paul dit même d’ailleurs qu’à son époque « quelqu’un peut-être mourrait pour un homme de bien ». On peut en effet mourir pour les choses et les hommes de ce monde. Mais la Bible nous donne la raison la plus noble et la plus haute pour laquelle mourir : Christ. Paul dit : « Christ est ma vie et mourir m’est un gain ». Nous devons dire qu’il est des moments dans la vie où mourir pour ses idées, son organisation, ses parents, son conjoint, ses enfants serait une simple folie, un suicide inutile. Doit-on mourir pour une organisation corrompue ? Doit-on mourir pour un pays dictatorial et délinquant ? Doit-on mourir pour un conjoint bandit et criminel ? Doit-on mourir pour un enfant assassin et voleur ? Vous répondrez pour vous-mêmes. Modou Ndiaye et consort sont mort pour la nation sénégalaise. Tertullien un théologien du 3éme siècle a dit que :  » le sang des martyrs est la semence de l’église « . Esperons que le sang de ces jeunes martyrs deviennent la semence de la véritable émergence du sénégal. N’oublions pas ! Dieu est le 1er journaliste de l’Histoire et la Bible le 1er journal d’infos au monde. Bon week-end et que Dieu vous bénisse !


[1] Albert Camus, Les Justes

[2] Romains 5 :7b

Chronique-Biblique (6)

LE ROI LION

Un spectacle apocalyptique ! Longtemps connu et reconnu sous le surnom hospitalier de la Téranga, le pays de Feu Léopold Sèdar Senghor avait des allures d’un lion en fureur contre sa propre maison ces derniers jours. Les paroles emblématiques de l »Hymne :  » le lion rouge a rugit  » se sont muées en :  » le lion rouge a rougi  » de terreur. Dans cette nouvelle saison de mortal kombat, deux lions protagonistes se disputent âprement la cause de la nation : Simba et Mufasa. Le lionceau rattrapé par le zéle de la jeunesse détruit inconsiemment au nom de la démocratie les biens de sa jungle. Il est devenu le braconnier de sa propre fôret. Le vieux lion prêche avec véhémence l’injustice au temps et au mode vindicatif. Qui pour mettre fin à ce triste et sinistre drame familial ? Alors que je pleure comme l’apôtre Jean  » l’un des vieillards me dit : Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux . » (Apocalypse 5:5). Je tiens à nous rappeler que ce livre en question représente le dénouement de l’histoire de l’humanité. Que Jésus le Lion de la tribu de Juda rugisse la Paix , l’amour et la Téranga Céleste sur notre pays le Sénégal. N’oublions pas ! Dieu est le 1er Journaliste de l’Histoire et la Bible le 1er journal d’informations au monde. Que Dieu bénisse le Sénégal en Jésus et pour Jésus seul. Amen !

VaccinoPhobie

C’est parti ! La campagne de vaccination a démarré à vive allure sur la piste africaine. Paradoxalement, ce qui devait être la quête effrenée du liquide (vaccin) précieux fait l’objet d’une méfiance abysalle voire d’un rejet radical de la part des populations. Après l’afro-scepticisme , nous avons droit aujourd’hui au vaccino-scepticisme. Après l’homophobie place désormais à la vaccino-phobie. Un apperçu sociologique sommaire nous révèle que le frange religieuse est la plus affecté par ce virus. Nous pouvons citer à titre d’exemple la communauté chrétienne. Au début de la pandémie, les disciples spirituels affirmaient haut et fort :  » je ne crains pas le coronavirus car le sang de Jésus me protége « . En plein milieu de la pandémie, les voilà désormais habiter par une peur morbide du vaccin. Une phobie dont ils auraient bien besoin de se faire vacciner. Un homme de Dieu a dit avec sagesse :  » la peur d’une chose est plus dangereuse que la chose elle même « . Entre-voir le vaccin comme un assasin humanitaire ou comme un miracle divin, il semble que la majorité veuille pencher pour la religion de  » l’antivaccisme « . Devant cette terreur et ce terrorisme morale et sanitaire, ne serait-il pas salvateur de nous vacciner avec les paroles suivantes du Seigneur :  » Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante  » ( Esaïe 41:10). N’oublions pas ! Dieu est le premier journaliste de l’Histoire et la Bible le premier journal d’infos sur le monde. Bon week-end!

Chronique-Biblique (4) L’Affaire K

L’histoire des hommes semble avoir une affection particulière pour la lettre K . En témoigne dans sa mémoire les affaires JFK avec Monroe dans les années 60 et DSK avec Nafissatou au début des années 2010. Plus près de chez nous, c’est un autre K de conscience qui a donné le tournis à dame Téranga: l’affaire SonKo avec Adji. Cette dernière a fait bondir Dakar de sa chaise. Que les chefs d’accusations déposés contre ces hommes aient été avérés ou faux, fort est de constater que ces différents épisodes nous enseigne que la femme peut devenir le plus grand ennemi dans la course ou la consolidation du pouvoir étatique. la Bible nous rappelle à cet effet que le malin instrumentalisa Eve qui devint l’arme Kalachnikov de la Chute de l’Humanité. Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil de notre planète. Toujours dans l’Ecriture, la Parole de Dieu nous révèle deux épisodes sombres d’un père et de son fils dans leurs parcours politiques. David avec bath Schéba et Salomon avec ses 1000 femmes. Que Dieu dans Sa Grâce et Sa toute puissance nous préserve des affaires K de la vie. Souvenons-nous que Dieu est le 1er journaliste de l’Histoire et que la bible le 1er journal d’infos au monde. Bon week-end !

Immigration numérique

« Si je ne m’étais pas manifestée jusqu’à présent, c’est pour la simple raison que j’étais dans l’impossibilité de le faireJ’ai laissé assez d’indices derrière moi pour qu’on sache que je partais de mon plein gré. Je ne me cache pas. Je ne fuis pas. Considère cela comme une sorte de répit salutaire dans ma vie. ». Tel fut les mots transmis par Diary Sow à son parrain Serigne Mbaye Thiam, qui a rapporté ses propos sur Twitter. La jeune femme de 20 ans, inscrite au lycée parisien Louis-le-Grand et considérée comme une des meilleures étudiantes du Sénégal, avait cessé de donner signe de vie le 4 janvier, suscitant une importante mobilisation pour la retrouver. Deux semaines plus tard, elle était d’elle même entrée en contact avec ses proches  et la police judiciaire, nous rapporte le journal Français l’O.B.S. l’Histoire de cet enfant prodige de la Téranga nous enseigne sur une autre facette de l’immigration. Il est des moments dans la vie où face aux attentes et espoirs d’une nation fondés sur une petite fille, face au vacarme médiatique dont on une personne est l’objet, une immigration intérieure, introspective et positive s’impose. Diary Sow justifia sa disparition par la volonté de marquer « une pause ». Par ailleurs, nous continuons de constater avec consternation le nombre alarmant d’immigrés clandestins dans le monde. Selon le think-tank Pew Research, la première enquête exhaustive depuis 2008, réalisée en 2019 évalue le nombre d’immigrés clandestins résidant en Europe à 3,9 à 4,8 millions de personnes en 2017, soit environ 1 % de la population européenne, dont 1 à 1,2 million en Allemagne (environ 1,5 % de la population), 800 000 à 1,2 million au Royaume-Uni, près de 600 000 en Italie et 300 à 400 000 en France (environ 0,6 % de la population). Les demandeurs d’asile représentent un quart du total de l’immigration illégale, dont plus de 400 000 en Allemagne. Un tiers provient d’Asie, surtout d’Afghanistan et du Pakistan, un quart des Balkans, de Russie ou de Turquie, un cinquième du Moyen-Orient, principalement de Syrie et d’Irak, 17 % d’Afrique subsaharienne et 8 % d’Amérique latine. Cette immigration négative semble s’être muté dans le nouveau monde , celui de notre vie virtuelle. En effet, depuis 2 semaines une foule importante d’internautes ne cessent de déménager de WhatsApp pour immigré vers SIGNAL OU ENCORE TELEGRAM. D’intoxication morale et spirituelle des réseaux sociaux ou victime inconsciente de la désinformation ? Décision personnelle mûrement réfléchie ou suivisme vers la religion technologique ? la bible enseigne en Romains 12:2 à « Ne pas se conformer au siècle présent, mais d’être transformés par le renouvellement de l’intelligence (spirituelle et non artificielle), afin de discerner qu’elle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait  » Que Dieu nous donne Sa grâce en Jésus et pour Jésus seul.

Recherchons ce qui est Eternel

De notre naissance à notre mort, notre vie est une recherche permanente. Nous recherchons la santé, le succés dans les études, le travail, le mariage. Certains parcours le monde pour rechercher des objets précieux de l’histoire. L’Ecriture nous dit aujourd’hui que la recherche la plus importante de la vie est celle de Dieu. Rechercher Dieu, c’est trouver la vie. Rechercher Dieu, c’est trouver la paix. Rechercher Dieu, c’est trouver un sens véritable à notre vie. Rechercher Dieu , c’est trouver l’Eternité. Le prophète Esaïe poursuit et précise en disant : pendant qu’il se trouve. Cela veut dire qu’il viendra un temps où Dieu sera introuvable. Non pas qu’il disparaîtra ou cessera d’exister mais qu’il fermera la porte de Sa présence à ceux et celles qui n’ont pas voulu le rechercher dans le temps imparti de Sa Grâce Ou encore qui ont recherché des choses éphéméres et périssables. Si donc vous êtes ressucités avec Christ , cherchez les choses d’un haut , où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut et non à celles qui sont sur la terre nous exhorte l’apôtre Paul ( Colossiens 3:1-2). Cherchons ce qui est éternel. Tel est ma priére pour nous en Jésus et pour Jésus seul.

Alors que la Peugeot 2021 semblait repartir sur des chapeaux de roues, elle s’est vu vite rattraper par ses démons de 2020. L’un d’entre eux n’est pourtant pas un invité surprise : La Covid-19. Malgré tous les moyens mis en œuvre par les autorités étatiques et sanitaires, malgré toutes les mesures édictées, le virus continue de progresser à vive allure, de semer des malades et morts partout où il passe. De l’avis scientifique de plusieurs, il existerait des variantes du virus. Si cette conception médicale en est au stade de l’hypothèse, la thèse du virus moral et spirituel quant à elle s’est avérée authentique et plus ravageuse ces dernières semaines. En atteste la pénétration de force dans l’enceinte du Capitole par les manifestants pro Trump. Une invasion voire une insurrection qui fait dire à Maya Kandel spécialiste reconnue de la politique étrangère américaine que  » ce qui s’est déroulé au Capitole le 6 janvier est à la fois logique mais choquant, prévisible mais sidérant « . Alors que Joe Biden vient de prendre les rênes de la Maison blanche et à l’heure où la question du vaccin défraie la chronique, il aura la lourde tâche de vacciner l’Amérique du Covid-Capitole. Les émeutes de ce jour historique et symbolique ont laissé des séquelles profondes dans la mémoire de l’oncle Sam. Ces circonstances actuelles me font méditer sur la Parole du Médecin et virologue spirituelle Jésus. Il dit : » Si le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres  » ( Jean 8:36). A l’opposé, si le Fils ne vous affranchit pas , vous ne serez que partiellement libres. Et par conséquent une nouvelle saison de Covid-Péché se pointe sur l’horizon de votre vie. Covid-19: Saison 2 ? Que le Seigneur nous en préserve et que le vaccin de Sa Parole nous sanctifie chaque jour en Jésus et pour Jésus seul.